2015-01-12 / 2015-01-24  – Nord Ouest Argentin

 

Après une journée de transport en avion (Iguazu / Buenos aires / Buenos aires / Salta) nous arrivons à la pousada que nous avons réservée à Salta. Le propriétaire nous explique un peu confus que l’hôtel est complet. Il a bien notre réservation mais il y a semble t-il eu du « surbooking » !! Il est 20h00, nous sommes fatigués par notre journée de transport : petit moment d’inquiétude…

 

Après quelques explications dans notre espagnol très approximatif, le réceptionniste finit par nous trouver une auberge de jeunesse à 100m. Nous voilà enfin posés dans une petite chambre donnant sur une rue très animée et bruyante. La nuit est un peu difficile, entre le bruit et la chaleur. L’objectif de la journée : réserver une voiture et organiser notre périple dans la région du nord et du sud de Salta.

 

Finalement, même si cela n’a pas très bien démarré, nos deux jours à Salta sont agréables. Nous visitons la ville, sa place animée, ses commerces, ses rues, ses maisons à l’architecture surannée. Nous prenons même plaisir à passer du temps dans notre auberge de jeunesse qui se révèle très familiale. Les discussions se nouent facilement entre les familles en voyage, les jeunes venus tenter leur chance à Salta et les baroudeurs parcourant l’Amérique Latine. Les filles sont une nouvelle fois traitées comme des petites princesses.

 

 

Nous voilà donc partis à bord de notre superbe voiture Chevrolet pack économique, 1.4, une vraie « brouette » aux suspensions douteuses. On comprendra par la suite pourquoi. Notre road map est d’environ 1 500 km en 6 jours, mais cela ne veut pas dire grand chose car le parcours alterne routes et pistes et nous comprendrons vite qu’il vaut mieux raisonner en temps de parcours. Notre objectif est de faire environ 4 heures de route par jour afin de relier nos différentes étapes.

 

Route au Nord de Salta

 

Pour parcourir la région nord de Salta, direction le petit village de Tilcara où nous poserons nos valises 3 jours afin de rayonner dans les environs. La route est superbe et nous passons des vertes prairies aux paysages andins , lunaires, de la région du Nord Ouest. Nous croisons des villages au pied des montagnes ocres et brûlées par le soleil.

 

 

Le premier jour, nous visitons le village d’Humahuaca et allons voir le mirador del’hornocal. 1H30 de pistes au milieu des cactus et des montagnes rocheuses pour enfin atteindre, à plus de 4 800m d’altitude, l’un des plus beaux points de vue de la région. Devant nous, se découvrent des montagnes stratifiées aux mille couleurs. L’altitude se fait sentir et nous rentrons à notre pousada à plus de 50km/h, sur la piste défoncée.

IMG_8363

 

Le deuxième jour, direction Purmamarca et Salinas Grande. Le petit village de Purmamarca est un village typique andin, enchâssé entre des montagnes aux couleurs pourpre, sable, gris, vert. Après une petite balade, direction le désert de sel ou « Salinas Grande ». La route est sinueuse et monte en altitude. Les filles se plaignent régulièrement d’avoir mal au cœur. En haut du col, nous apercevons au loin, une étendue blanche, scintillante faisant deviner le but de notre journée. Les filles, folles d’excitation, en oublient presque leurs petits bobos.

 

Plus nous descendons le versant, plus le désert de sel (« Salinas Grande ») se dévoile. La blancheur du sol et le bleu du ciel nous donnent l’impression d’avoir changé de planète. Nous sommes émerveillés et passons plus de 2 heures sur cette grande étendue blanche.

La réverbération du soleil est très forte et contribue à la beauté du paysage. Nous quittons Salinas Grande pour retourner à notre pousada, pleins d’images dans la tête. Le lendemain, retour à Salta pour y passer une nuit et attaquer notre deuxième itinéraire, la route du sud.

 

 

 

Sud de Salta

 

Nous voilà repartis, direction le sud, vers Cachi et plus précisément le petit village de Molinos. Même si le ciel est couvert, la route est superbe. Nous traversons de grandes étendues aux mille cactus, entourées de montagnes.

 

 

40km/heure, 5 heures 30 de route et nous atteignons enfin notre hébergement et découvrons une hacienda du 18ème siècle, restaurée avec piscine. Une vraie joie pour les enfants et un plaisir pour nous d’être dans un lieu si raffiné. Piscine, repos et visite du village et de son église, avant d’aller dîner et de faire la connaissance avec le propriétaire qui est français. La joie est d’autant plus grande que le menu du restaurant est traduit en français. Pour une fois, nous allons pouvoir comprendre ce que nous allons commander !!!

 

 

Une bonne nuit de repos et direction Cafayate et le petit village de San José. Nous y restons 2 jours. La route est plus chaotique et nous enchainons les pistes caillouteuses en espérant que la voiture tienne le choc. Nous arrivons à San José et sommes accueillis chaleureusement par le propriétaire des lieux qui est belge. Il tient une hacienda avec vaches et chevaux et, originalité, il produit de la bière. Les filles sont heureuses comme tout au milieu des animaux et guettent les moindres déplacements des gauchos qui emmènent les troupeaux.

 

Le village est en fête lorsque nous y sommes. Le soir, nous passons de longs moments sur la place principale à regarder les gens passer, à écouter le groupe de musique local et à assister à quelques spectacles de danse. Les filles en profitent également pour jouer avec les enfants du village.

 

De San Carlos, nous allons voir la Quebrada de las Conchas. En espagnol, concha signifie coquillage. En fait, toutes les montagnes que nous allons voir sont d’anciennes couches sédimentaires qui se trouvaient il y a des millions d’années au fond des océans. La route suit le cours du rio où l’on découvre des paysages magnifiques aux couleurs rouge jaune brun … Parmi les arrêts à ne pas manquer : la gorge du diable.

 

 

La route du sud touche à sa fin. Nous prenons la route vers Tucuman, pour rendre notre voiture et prendre le bus de nuit, direction Mendoza. Il parait que cette portion de route est également très jolie mais la pluie qui s’abat aujourd’hui sur la région ne nous donnera pas l’opportunité d’en profiter. La route s’annonce difficile car la pluie fait remonter le niveau des cours d’eau qui débordent sur les routes. Seulement 30 mn après notre départ, nous voilà bloqués par un torrent. Nous sommes inquiets car on commence par nous expliquer qu’il faut attendre 4 à 5 heures que les averses se calment pour pouvoir passer !! Plus de peur que de mal, une énorme pelleteuse arrive pour dégager les cailloux de la route et nous passons finalement à travers 50 cm d’eau et un certain courant. Cet épisode se répète, tout au long de la route, et nous arrivons à Tucuman vers 17H00, avec plus de 4 heures de retard.

 

 

Nous rendons la voiture et filons à la gare routière pour prendre notre bus de nuit, périple de 14 heures. C’est pour nous l’occasion de découvrir les bus argentins et leurs fameux sièges « cama » qui permettent de s’incliner assez largement pour dormir. Nuit un peu agitée mais confort surprenant pour ces grands bus, véritables vaisseaux des routes qui sillonnent toute l’Amérique latine.

 

Arrivés à 11h00 à Mendoza , nous découvrons une ville charmante où il semble faire bon vivre. Petite visite, détente, travail scolaire des filles et nous reprenons un bus le lendemain, direction Santiago de Chili. 6 heures de routes superbes durant lesquelles nous passons à côté du sommet enneigé de l’Aconcagua à plus de 4 000m d’altitude. 2 heures d’attente de passage de frontière et nous voilà au Chili pour atteindre notre destination : Santiago.

Nous y restons 1 jour avant de partir en avion vers l’île de Pâques.