Nous voilà arrivés en Nouvelle Zélande à Auckland, sur l’Ile du Nord. Après 16 heures de vol, il est 4h30 du matin et une petite pluie fine s’abat sur la ville. Quittant la chaleur de l’Amérique du Sud, le temps nous paraît plus frais mais il fait tout de même 20°.

 

Il faudra attendre 8h00 du matin afin de récupérer notre camping-car ou plutôt Motor Home. De la Nouvelle Zélande, nous ne connaissons pour ainsi dire rien. Il faut dire que Florent, en charge de préparer les grandes lignes de notre circuit avant notre départ, s’est laissé quelque peu déborder par ses voyages professionnels ! C’est aussi l’inconnu car c’est la première fois que nous voyageons en camping car.

 

Nous faisons connaissance avec la bête, véritable maison roulante de 7 m de long et 4 m de haut. Nous voilà en route pour notre première destination, un camping dans la baie d’Auckland. Les premiers kilomètres sont épiques et conduire ce monstre n’est pas chose aisée. Vous rajoutez la conduite à gauche, le chemin à trouver, la circulation dense avec des bifurcations dans tous les sens et vous pouvez imaginer la panique qui régna à bord lors de ces premiers kilomètres.

 

Après notre première nuit dans le camping-car, direction le Northland, au nord d’Auckland.

Nous nous arrêtons en route pour déjeuner au bord d’un bras de mer et les filles se lancent à la recherche de palourdes avec une technique de pêche originale et propre à elles. Moment de rigolade ! Le temps alterne entre nuages et soleil et le paysage qui s’offre à nous a un petit air d’Ecosse.

IMG_4523

 

Voulant rejoindre notre destination au plus vite, nous configurons notre GPS afin qu’il nous indique la route la plus directe. Nous nous retrouvons sur un petit chemin de traverse que nous parcourons pendant plus de 20km, à flanc de colline, au milieu des moutons, avec des précipices de plusieurs dizaines de mètres. Le paysage est sublime, mais nous transpirons à grosses gouttes, à chaque virage, passant à quelques centimètres des ravins. Cela sera la seule et unique fois que nous accepterons le passage « par chemin » sur le GPS. Ceci dit, après ça, Florent maîtrisera le camping-car à la perfection.

Chemin faisant, nous arrivons à Helena Bay, petit village face à la mer. Nous nous garons en face de la plage pour y passer la nuit. Le spectacle ne nous fait pas regretter notre petite échappée belle. Le paysage est sauvage, la plage de sable noir et la végétation luxuriante.

IMG_1066

Le lendemain, direction la baie of Ilands, Russel, Waitangi, Paihia et ses histoires de pirates. La route longe la côte et nous découvrons des plages au sable plus clair, des petites criques aux eaux turquoise et des villages à l’architecture Anglo-saxonne. Visites, plage et nous nous posons dans une baie, juste devant la mer pour y passer la nuit. Nous faisons la rencontre d’une famille de Néo Zélandais au grand complet (grands parents, enfants, petits enfants), qui louent une maison sur la plage. Leur gentillesse nous surprend, allant jusqu’à offrir une glace aux filles. Nous échangeons nos coordonnées car, hasard de la vie, ils viendront visiter la France en Septembre. Le soir, quelques personnes de la petite station balnéaire viendront, un verre de vin à la main, à coté de notre campement, admirer tout comme nous, le coucher du soleil. L’endroit est familial et convivial et nous laissera un excellent souvenir.

 

IMG_1133

Ce bivouac sauvage sera le dernier, car nous apprenons, par la suite, que cela est interdit et peut être sévèrement sanctionné. Ceci dit, tout est fait pour parcourir le pays de façon itinérante, en voiture, mini van ou camping car. Une application web (« camper mate ») détaille même l’ensemble des sites de camping autorisés (sauvages et officiels) et toutes les informations utiles (points d’eau, toilettes, points de vidange, stations essence, supermarchés, etc.). Absolument génial !

 

Nous reprenons la route vers Auckland pour aller découvrir la partie sud de l’île du Nord. Le lendemain, le temps est mauvais. Nous décidons de rester la journée à Auckland pour nous poser un peu, faire la classe des filles, préparer notre itinéraire. Nous en profitons aussi pour aller visiter la ville. Tous les trottoirs sont abrités par des auvents. En nous promenant sous des trombes d’eau, nous comprenons bien leur utilité ! L’architecture d’Auckland n’a pas grand intérêt mais la présence de l’eau partout, les habitations à taille humaine, les petites criques à quelques minutes du centre ville, son coté nature et sportif, nous séduisent tout de suite. La ville est classée 5ème en qualité de vie et cela ne nous surprend pas. Nous nous verrions bien y vivre.

IMG_1258

Nous passons ensuite quelques jours dans la péninsule de Coromandel.

Au programme : bain chaud à la « hot water beach », promenade à « cathedral cove » (jolie plage sur laquelle se dresse une gigantesque arche de calcaire) et découverte de la Mercury bay. C’est l’endroit où James Cook, explorateur Anglais, cartographia pour la première fois la Nouvelle Zélande.

IMG_1580IMG_1589

Les environs sont superbes ! Les filles adorent notamment les  «  hot water beach » , phénomène géothermal permettant de creuser des petites piscines dans le sable. L’eau est chaude et on peut profiter d’un jacuzzi naturel.

IMG_1659

Sur les conseils d’une famille française, rencontrée aux « hot water » et qui font aussi un tour du monde en famille, nous allons bivouaquer à Cook Beach. Petit coin tranquille à l’embouchure d’une rivière et de la mer, l’endroit donne à voir un paysage bucolique et sauvage. Ce lieu de bivouac est un de nos coups de cœur. Nous décidons d’y rester deux nuits.

 IMG_1363

IMG_1497

IMG_4189

Nous quittons maintenant l’océan pour nous enfoncer dans l’intérieur de l’île du Nord entre Rotorua et Taupo, région au relief tourmenté d’origine volcanique. Le territoire néo-zélandais se trouve sur 2 vastes plaques tectoniques, aussi les forces de la nature s’y expriment : volcans, geysers, sources chaudes, mares de boue bouillonnantes…

 

Afin d’avoir un condensé de ces phénomènes, nous visitons le parc naturel thermal de Wai-o-Tapu. Sur quelques kilomètres de balade on voit de nombreux cratères, des piscines d’eau multicolore et de boue chaude, des fumerolles de souffre et des bassins aux eaux acides. Cette visite est l’occasion d’expliquer aux filles l’origine volcanique de la formation de la Nouvelle Zélande. La palette de couleurs est incroyable : du vert fluo au rouge orangé. L’odeur de soufre est parfois très forte, et Jeanne trouve que cela sent l’œuf grillé !

IMG_4261

Puis, nous nous arrêtons une journée au lac Taupo. C’est le plus grand lac d’eau douce de l’hémisphère Sud. Il a la superficie de Singapour. Au Sud du lac, on peut apercevoir les sommets enneigés des volcans Ruapehu, Tongariro et Ngauruhoe. La vue de notre bivouac est superbe et nous adorons cette étape. Nous profitons d’un soleil radieux pour faire une promenade autour du lac, classe pour les filles, farniente et diner devant un beau coucher de soleil.

IMG_4351

Le lendemain, nous souhaitons aller voir de plus près le fameux volcan « Tongariro ». Malheureusement, ce jour là, le ciel est très nuageux et nous ne verrons pas grand chose. La randonnée qui mène au sommet est réputée pour être la plus belle de Nouvelle Zélande mais nous n’aurons pas le courage de faire l’ascension de 9h de marche, et de toutes manières, avec les filles, c’est inenvisageable. Nous optons pour atteindre le point le plus haut en camping-car et faisons une petite randonnée dans un paysage volcanique noir et obscur d’où nous apercevons tout de même quelques neiges éternelles.

IMG_4502

Jeudi 11 Février, direction Wellington, la capitale de la NZ, afin de prendre notre ferry pour rejoindre l’île du Sud. La ville est agréable et très vivante. Elle est parfois comparée à San Francisco. Elle se trouve au cœur d’une baie entre un port et des collines.

Nous avions aimé Auckland… Et bien, nous préférons encore davantage Wellington ! Il faut dire que nous visitons la ville sous un beau ciel bleu.

IMG_4551

Nous en profitons pour aller au musée «  Te Papa ». La visite du musée est un moment de bonheur et d’émerveillement pour les filles. Il permet d’appréhender les différents aspects de la Nouvelle-Zélande : son histoire, la culture Mahori, sa nature, sa géographie….. Tout cela extrêmement bien présenté et très interactif. Les filles peuvent toucher tout ce qu’elles voient et faire quelques expériences comme vivre une simulation de tremblement de terre.

 

10 jours se sont écoulés et nous sommes sous le charme de ce pays. Une nuit de sommeil et direction le ventre du Ferry pour une traversée de 3 heures. Ciao bye bye l’île du Nord…