CORRESPONDANCES:

 

 

Le 3 mars 2015 – Nous avons quitté l’Amérique du sud et nous sommes en ce moment en Nouvelle Zélande. Nous vous donnerons bientôt des nouvelles. Merci pour vos messages, notamment ceux des enfants de l’école Fontaine. Nous sommes très heureuses de les recevoir régulièrement. Nous espérons que vous avez passé de bonnes vacances. Gros bisous. Jeanne et Louise.

Le 10 février 2015 – Merci Manon pour ton message. J’apprends aussi les nombre à 3 chiffres avec Maman. Embrasse la maitresse et toute la classe de ma part. Louise.

Le 15 janvier 2015 – Bonjours à tous les élèves et les maitresses de l’école Fontaine. Merci de nous avoir écrit. Cela nous fait très plaisir !!! Pour répondre à vos questions. Les petits animaux rigolos que nous avons vu au Brésil sont :    Des petits singes que l’on appelle singe « Mono Cai ». Cela veut dire, singe de poche car ils sont très petits et on pourrait les mettre dans sa poche. Ils sont très nombreux au Brésil et viennent nous voir pour chercher de la nourriture. Ils sont très petits et très mignons. Et un grand lézard du Brésil, le lézard Tégu, il peut mesurer jusqu’à un mètre. Il est drôle et bouge très vite. On dirait un gros iguane. Il a peur quand on l’approche. Ces deux animaux sont « omnivores », c’est à dire qu’ils peuvent manger de la nourriture végétale (fruits, feuilles, graines..) et animale (insectes, grenouilles, rongeurs, petits oiseaux, poissons).

Gros bisous à tous. Vous me manquez fort. Nous écrirons sur le blog bientôt la suite de nos aventures dans un autre pays : l’Argentine. Jeanne et Louise.

Le 5 janvier 2015 – Nous faisons pleins de bisous à nos amis, à Margaux et Héloïse et à toute la famille.

 


 

ARTICLE PAR PAYS :

VII. CAMBODGE

Continent : Asie

Langue : le Khmer

Taille du pays : 181 035 km2.

Monnaie : le RIEL

Comment dire en Khmer :

Merci : « or koon »

Bonjour (le matin) : « arun suor sdei »

Bonjour (l’après-midi) : « tiveah suor sdei »

Bonsoir : « sa-yoanh suor sde »

Le drapeau du Laos :

 

Ce que nous avons aimé :

  • Chercher des animaux divins et des personnages dans les temps d’Angkor, comme le serpent (Naga), l’oiseau (Garuda), l’éléphant (Ganesh) et les danseuses (Apsara)
  • Prendre un tuk tuk pour nous promener dans les temples
  • Découvrir un village flottant et des gens qui vivent toute l’année sur des bateaux. Pour aller à l’école, les enfants prennent une barque.
  • Manger un pain au chocolat à Kep pour le petit déjeuner.
  • Nous promener en scooter autour de Kep pour aller voir des marais salants, des plantations de poivre, un marché de crabe et des singes le long de la plage.

 

Le mot de Louise : Lorsque nous étions à Kep, j’ai demandé à papa et maman d’aller tous les jours déjeuner au marché au crabe. Je me suis régalée avec les crabes, les crevettes et les calamars.

Le mot de Jeanne : c’était super d’avoir un hôtel avec une piscine à Kep. Nous avons fait des concours de saut avec Louise.

 

 

 

Les poupées à Angkor :

 

 

VI. LAOS

Continent : Asie

Langue : le Lao

Taille du pays : 236 800 km².

Monnaie : le KIP

Comment dire : « Bonjour » et « Merci ». En Lao : « Sabaï dii » , « Khop thaï laï laï

Le drapeau du Laos :

 

 

Ce que nous avons aimé :

  • Prendre un bateau pour descendre le Mékong avec nos deux amis américains.
  • Partager du temps avec des enfants d’un village lao. Au bout de quelques jours, nos petits amis venaient après l’école nous rejoindre pour jouer et dessiner avec nous. Nous avons demandé à papa de photographier leurs dessins pour vous les montrer. Nous avons été surprises de voir dans certains villages assez pauvres au nord du laos, les enfants souvent tout nus et vivants dans de très petite maison. Cela ne les empêche pas de s’amuser et de rigoler.
  • Aider Noy à capturer des insectes (scarabés et crickets). En Asie, les gens font frire les insectes puis les mangent. Nous avons d’ailleurs gouté des petites chenilles et c’est bon.
  • Nous réveiller très tôt pour voir les moines faire l’aumône le matin dans les rues de Luang Prabang. Au Laos, la religion principale est le bouddhisme. Les moines font voeu de pauvreté et ce sont les gents qui les nourrissent en échange de leur prière.
  • Nous baigner sur une petite plage secrète qui donne dans la rivière du Mékong avec les enfants d’une famille française puis après avec les enfants d’une famille belge : Jane ; Romane ; Garance puis Raphael ; Gaétane ; Suzon et Zéphire.
  • Faire du scooter avec papa et maman. Sur des petites routes, les parents nous ont même laissé conduire avec eux.
  • Passer quelques jours dans la guesthouse d’un monsieur qui recueille des animaux et qui avait notamment un bébé ours lorsque nous sommes venues.

 

Le mot de Jeanne : J’avais un peu peur de me jeter à l’eau à l’aide d’une grande corde au dessus du blue lagoon. Du coup, je n’ai pas lâché la corde au dessus de l’eau et suis revenue à mon point de départ. Les gens autour ont crié et maman a eu très peur mais heureusement elle m’a rattrapée au vol. La deuxième fois, j’ai réussi et tout le monde m’a félicitée.

 

Le mot de Louise : Lorsque nous sommes arrivées en Thaïlande, nous avons visité un joli temple de Bangkok. Il y avait un moine, qui selon une vielle tradition asiatique nouait des petits bouts de ficelle au poigné de chacun. Ces petits bracelets sont censés protéger ceux qui les portent. Il faut faire un vœu au moment où le moine noue le bracelet et attendre qu’il tombe tout seul. Depuis que nous sommes au Laos, nous avons bien augmenté notre collection de bracelet de chance.

 

 

Les poupées au Laos devant le Mekong :

 

 

 

V. THAILANDE – NORD

Continent : Asie

Langue : le thaï

Taille du pays : 513 120 km².

Monnaie : le bath

Comment dire : « Bonjour » et « Merci ». En Thaï : « Sa wa di » ; «Kop khun »

Le drapeau de la Thaïlande :

 

Ce que nous avons aimé :

  • La piscine chez Yul (Chiang Mai)
  • Taper sur les gongs dans les temples.
  • Nous faire masser les pieds dans un marcher de nuit à Chiang Mai avec papa et maman. C’était très agréable sauf pour papa qui poussait des petits cris car son massage était un peu trop « énergique » !
  • Tester le fish spa ! Des petits poissons nous ont mangé la peau morte de nos pieds. Ça chatouille… Nous avons mis au moins 10 minute avant d’arrêter de rire.
  • Participer à la fête du nouvel an des bouddhistes qui s’appelle Songkran. Pendant cette fête, les thaïlandais s’aspergent avec de l’eau. C’était très rigolo d’arroser les scooters et les tuk tuk devant la maison de Yul.
  • Marcher pieds nus. Les thaïlandais ont l’habitude d’enlever leurs chaussures avant d’entrer chez eux. Quand on est invité chez un thaïlandais, que l’on rentre dans un temple ou dans une guest house, on doit ôter ses chaussures et nous, on adore !
  • Passer une journée avec des éléphants dans un centre qui accueille des éléphants ayant travaillé dans de mauvaises conditions tout au long de leur vie. Le centre prend soin des ces éléphants malades, vieux et maltraités. Nous avons pu monter directement sur leur dos et non sur une nacelle qui peut les blesser. Nous leur avons donner à manger, les avons lavé, leur avons fait des bisous et nous nous sommes promener avec eux. Dans l’eau, nous avons eu un peu peur car les éléphants sont vraiment gros et plongent parfois sous l’eau.

 

Le mot de Louise : J’ai beaucoup aimé être avec les éléphants car mon mahout (celui qui s’occupait de mon éléphant) était très gentil et très doux avec moi.

Le mot de Jeanne : J’ai fêté mon anniversaire chez Yul. C’était mon anniversaire préféré. J’ai eu un doudou éléphant comme cadeau et Louise et moi avons pu envoyer dans le ciel des lampions qui sont devenus des étoiles. Papa et Maman ont perdu les photos de mon anniversaire. C’est dommage, je ne peux pas vous montrer de photos de mon gâteau d’anniversaire.

 

Voici quelques informations sur ce que nous avons appris sur les éléphants.

Combien de temps vivent les éléphants ? Un animal peut vivre au maximum 60/65 ans à l’état sauvage et 80 ans en captivité.

Comment fait-on la différence entre un male et une femelle ? Les éléphants male sont les seuls à avoir des défenses.

Comment les éléphants se protègent contre les moustiques et le soleil ? L’éléphant se jette de la terre dessus avec sa trompe pour se rafraîchir. La terre empêche aussi le soleil de bruler sa peau et les moustiques de venir sur lui. La terre est une sorte de crème solaire.

Comment appelle-t-on celui qui s’occupe des éléphants ? La personne qui s’occupe de l’éléphant s’appelle, en Thaïlande, un Mahout.

Combien de kilo mange un éléphant par jour ? L’éléphant Asiatique mange environ 150 kilo de banane, cœur de palmier et feuillage par jour. Cela prend environ 16 à 18 heures par jour.

Combien de bébé peut-avoir un éléphant? Un éléphant ne peut avoir qu’1 bébé à la fois. Mais pendant toute sa vie elle peut avoir 5 ou même 6 bébés. A partir de 15 ans les femelles peuvent avoir des bébés. Les éléphants sont enceintes 18 à 22 mois. C’est beaucoup plus que chez les humains.

Combien de temps reste le bébé éléphant avec sa maman ? Un bébé éléphant né en captivité, reste avec sa maman jusqu’à l’âge de 2 ans, jusqu’à là sa maman lui donne encore du lait. Dans la nature le bébé reste avec sa maman jusqu’à 5 ans.

 

Les poupées en Thaïlande devant une maison aux esprits :

 

 

V. AUSTRALIE

 

Continent : Australie continentale

Langue : Anglais

Taille du pays : 8 468 300  km². C’est 14 fois la France. Il y a 22 600 000 habitants, soit 1/3 de moins que la France.

La monnaie: le dollars Australien

Le drapeau de l’Australie:

IMG_2594

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que nous avons aimé :

  • Voir tante Nona, tante Zaza et oncle Louis et bien sur Victor, petit bébé de quelques mois, trop chouchou.
  • Pouvoir dormir sous la tente et voir les étoiles, la nuit.
  • Les kangourous, les koalas, les dragons barbus, les émeus et les perruches (sorte d’oiseaux qui ressemblent à des perroquets. On en voit partout en Australie. C’est un peu comme nos pigeons en France, sauf qu’ils sont beaucoup plus jolis.) Et ramasser les insectes étranges de ce pays.
  • Prendre « l’apéro » au coucher du soleil.
  • Aller à la piscine et jouer avec les gens que l’on rencontre.
  • Le désert et la ville de Coober Pedy, qui est située au milieu de l’Australie.  A Coober Pedy on trouve beaucoup d’opales, une pierre précieuse. D’ailleurs, nous sommes allés dans un magasin acheter un pendentif avec une petite opale pour maman. Dans cette ville, en été, la température peut atteindre 50°C (c’est très chaud) et l’hiver, elle peut descendre sous la barre des 10°C (c’est assez froid). Alors pour être bien, presque tous les habitants vivent dans des maisons troglodytes ; qui sont creusées sous la terre. Ces maisons permettent de maintenir une température agréable de 25°C toute l’année. C’était intéressant de découvrir les maisons et les églises sous la terre et la manière dont les mineurs travaillent pour trouver de l’opale.

 

 

Ce que nous avons moins aimé :

  • Les routes trop longues en voiture.
  • Faire le travail dans la voiture.
  • La chaleur, les mouches et les moustiquaires sur le visage

 

Les poupées en Australie :

 

 


 

 

IV. NOUVELLE ZÉLANDE

 

Continent : Océanie

Langue : Anglais

Taille du pays : 268 021 km². C’est plus petit que la France.

En Nouvelle Zélande, il y a 8 fois plus de moutons que d’habitants. Nous en avons donc vus beaucoup.

Il y a deux îles en Nouvelles Zélande, l’île du nord et l’île du sud. Nous avons visité les deux îles.

Comment dire : « Bonjour » ; « Au revoir » ; « Merci » ; « S’il vous plait » ; « Quel est ton nom ? » ; « Quel âge as tu ? » en anglais. « Hello » ; « Good Bye » ; « Thank’you » ; « Please » « What’s your name ? » ; « How old are you ? »

Le drapeau de la Nouvelle Zélande :

 

Ce que nous avons aimé :

  • Voyager en Camping Car pendant un mois. Nous dormions tout en haut dans la capucine. C’était super car c’était comme une petite maison roulante. F
  • Faire de la balançoire et du trampoline. En Nouvelle Zélande, on trouve très souvent des balançoires accrochées aux arbres sur la plage et des trampolines dans les parcs.
  • Découvrir de nombreux animaux vivant dans la mer : des lions de mer, des phoques, des pingouins, des dauphins. Il faut faire attention lorsque l’on marche sur les rochers car parfois les phoques se confondent avec la pierre et l’on risque de leur marcher dessus.
  • Nous baigner dans les « hot water beach ». On creuse un trou dans le sable pour faire comme une petite piscine. Le trou se remplit d’eau chaude car il y a des sources sous terre. C’est agréable !
  • Connaître la culture Maorie, les premiers habitants de Nouvelle Zélande, et découvrir leurs maisons, leurs bateaux, etc.
  • Marcher sur des volcans.

Sur internet, nous avons trouvé des informations sur les volcans.

A quoi sont dûs les volcans ? Sous l’effet des mouvements du sol (appelés plaques tectoniques), certains endroits de la croute terrestre se fragilisent et se fissurent. Si la fissure est suffisamment profonde, le magma qui compose le centre de la Terre, remonte par cette fissure sous l’effet de la pression des gazs internes.

Quels types de volcans existe-t-il ? Les volcans actifs : ceux qui risquent à tout moment d’entrer en éruption – Les volcans endormis : ceux qui peuvent se réveiller – Les volcans éteints : vieux volcans qui ne seront jamais plus en activité. En Nouvelles Zelande, on peut trouver les trois sortes de volcans.

 

Le mot de Jeanne : J’ai eu très peur des lions de mer car une fois, l’un d’eux a poursuivi des gens qui étaient en train de les regarder. Moi, j’ai couru tout au bout du chemin et je ne voulais plus revenir.

Le mot de Louise : J’ai adoré prendre le bateau pour aller voir les dauphins. Ils étaient très nombreux et certains nous jetaient de l’eau.

 

Les poupées en Nouvelles Zélande

 

 


 

 

III. CHILI (Ile de Pâques)

 

L’île de Pâques fait partie d’un pays qui s’appelle le Chili. C’est l’île la plus éloignée de tout continent. Il faut 8 jours de bateau pour l’atteindre du Chili.

 

Langue parlée : Espagnol

Le drapeau : Celui du Chili

IMG_9492

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taille de l’île de Pâques : 166 km2

Ce que nous avons aimé :

  • Pique-niquer devant le coucher du soleil
  • Nous baigner dans la mer, dans une piscine naturelle et jouer avec deux petites filles Rapanuis (c’est de nom des habitants de l’île de Pâques)
  • Manger des empanadas, des ananas et des petites bananes. Les empanadas sont comme des chaussons salés avec du fromage ou de la viande dedans. On en trouve dans toute l’Amérique du sud.
  • Croiser des chevaux sauvages partout sur l’île. Il y a environ 2 000 chevaux sur l’île et 4000 personnes qui y vivent.
  • Voir des Moais dans le cratère d’un volcan. Les moais sont de très grandes statues de pierre. Les habitants de l’île les ont construites il y a très longtemps. On ne sait pas comment ils les ont transportées car elles sont très lourdes. La plus grosse pèse 80 tonnes. C’est aussi lourd que 70 voitures.

 

IMG_0178 IMG_0528

Le mot de Louise : Lorsque nous sommes arrivés à l’aéroport, le propriétaire de notre hôtel nous attendait avec un collier de fleurs pour chacun. Sur l’île de pâques, c’est une manière de souhaiter la bienvenue.

Le mot de Jeanne : Au début, je pensais que sur l’île de pâques, il y avait des œufs de pâques. En fait non, l’île s’appelle comme ça car le premier explorateur à avoir abordé ses côtes, le Hollandais Roggeveen, le fit le dimanche de Pâques 1722.

 

Les poupées avec les Moais :

IMG_0739

 


 

II. ARGENTINE

Continent : Amérique du Sud

Langue : Espagnol

Drapeau :

Drapeau Brésil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Taille du pays : Le pays est moins grand que le Brésil mais il est quand même 5 plus grand que la France.

Les endroits où nous sommes allés : A Iguazu et dans la région du nord-ouest de l’Argentine

Comment dire : « Bonjour » ; « Au revoir » ; « Merci » ;  » Où sont les toilettes  » ; « Coucou les filles « . En Espagnol :  « Buenos días » « Adiós » « Gracias » « Dónde están los baños » « Hola chicas »

 

Ce que nous avons fait :

  • Nous faire mouiller par les chutes d’Iguazu
  • Contempler les chevaux et les vaches dans une ferme. En argentine, les fermes s’appellent « hacienda » et le pays est réputé pour son élevage de bovins (vaches) et de chevaux.
  • Découvrir pleins de cactus différents dans les montagnes au nord de l’argentine. Certains sont vraiment très grands.
  • Voir des animaux exotiques comme des perroquets ou des coatis à Iguazu et des lamas dans les montagnes. Les coatis se laissent approcher très facilement car ils viennent chercher de la nourriture mais ils peuvent être agressifs et ils nous ont fait peur. On a préféré les lamas et les perroquets !
  • Jouer sur un désert de sel.

Le mot de Jeanne : Maman et papa m’ont dit de ne pas toucher les cactus car ils piquent mais j’ai quand même voulu essayer. Je me suis retrouvée avec pleins de petites épines dans les mains. J’ai pleuré mais heureusement maman me les a ôtées avec une pince à épiler.

 

Le mot de Louise : Les personnes en Argentine avaient du mal à prononcer nos prénoms. Nous avons donc changé nos prénoms : Jeanne est devenu « Janna » et Louise est devenu « Louisa ». On s’est bien amusé à s’appeler comme ça, même entre nous.

Les poupées dans les montagnes et sur le désert de sel.

 

 


 

I. BRÉSIL

Continent : Amérique du Sud

Langue : Portugais

Drapeau : 

IMG_7327 drapeau filles

 

Taille du pays : Le pays est très grand. Il fait 16 fois la France !

Les endroits ou nous sommes allés : Rio de Janeiro ; Ilha Grande (une île) et Paraty.

Comment dire : « Bonjour » / « Au revoir » / « Merci » en Portugais – « Bom Dia » / « Tchau » / « Obrigado »

Ce que nous avons fait :

  • Voir des animaux rigolos
  • Prendre un funiculaire pour monter en haut d’une petite montagne voir « El Cristo ». C’est une grande statue de Pierre représentant un Christ. On peut la voir de beaucoup d’endroits dans Rio de Janeiro.
  • Profiter des plages, à Rio de Janeiro et Ilha Grande. En ce moment au Brésil c’est l’été et il fait très chaud.
  • Se promener sous de très grands arbres.
  • Prendre le bateau pour aller sur Ilha Grande
  • Voir un feu d’artifice sur la plage le soir du 31 décembre pour fêter la nouvelle année

 

Quand nous étions sur Ilha Grande, les propriétaires de l’hôtel nous ont offert deux poupées. Merci Neira et Renata ! Nous n’oublierons pas nos batailles d’eau, nos câlins et nos bisous. Nous avons décidé de photographier nos poupées dans tous les endroits ou nous irons lors de notre tour du monde.

 

 

Louise : je suis contente car je sais nager sans bouées maintenant.

Jeanne : Renata m’a surnommée « Pimentos » car il parait que j’ai une énergie forte comme le piment. Bisous à tout le monde.